¤..Happy Ending..¤

Forum d'Aide au RPG et au Français
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Etui de protection pour iPad
15 €
Voir le deal

Partagez
 

 Peanut / Laura

Aller en bas 
AuteurMessage
Cacahuète

Cacahuète

Féminin Nombre de messages : 3
Citation du moment : " - T'as d'l'espoire dans la vie ! - En même temps, l'espoir fait vivre !"
Date d'inscription : 01/02/2009

Peanut / Laura Empty
MessageSujet: Peanut / Laura   Peanut / Laura Icon_minitimeDim 1 Fév - 2:10

TOI
Prénom
Sahra (sans faute s'il vous plait... u_u)
Surnom
N'ai plein... Dernièrement Assiette-chan (sara=assiette en japonais...), Saraouette, Raouette & Co, Cacahuète, Lady Schtarb' et d'autres...
Âge
14 ans
Physique
Ben... De taille moyenne, je suis brune aux yeux bruns (histoire de faire dans l'originalité). Mes cheveux sont relativement bouclés et surtout très rebelles, ce qui s'avère souvent problématique quand je suis en retard... J'ai une peau mate de nature, porte des lunettes et a pour mauvaise habitude de... Me ronger les ongles.
Niveau vêtements, c'est relativement passe-partout. Des T-shirts unis, des jeans, parfois une robe quand j'ai envie de m'amuser... Je m'habille souvent de couleurs vives.
Après, que dire, je ne vois pas.

Psycho
Oulà... Un comportement puéril si je puis dire. Je saute sur tout ce qui bouge, je crie à tout va, je sors des bêtises à partir de rien, bref dans le genre déconne, je suis pas mal. Enfin, faut savoir que je suis comme ça qu'avec ma meilleure amie... Les autres me prennent pour une "intello"... Pourtant je ne suis absolument pas une grosse bosseuse, je fais mes devoirs pendant les cours (en math je fais le français, en français l'anglais et ainsi de suite). Je suis par ailleurs insomniaque, ce qui est bien pratique quand il s'agit de faire un exposé en un jour.
J'ai aussi du mal à aller vers les autres (comme beaucoup, c'est malin...) vu que j'ai souvent été rejetée (d'accord, j'arrête le mélo). Sinon, ben voilà, on a vite fait le tour si je ne veux pas m'étendre en longueur !

Centres d’intérêt
Eh bien, la lecture en tout premier plan, j'adore tout bonnement lire. Etant "issue" d'une famille de gros lecteur, je trouve très bien mon compte, entre Zelazny et Weber xD. Il y a aussi le cinéma (fervente cinéphile ! Et le vrai cinéma, pas les daubes qu'on a vu passer ces derniers temps... u_u), passion que je tente de faire partager à ma meilleure amie. Et aussi l'écriture, au travers de RPG principalement. La aussi, ma famille est bâtie sur le même gabarit. Pour le reste, on peut signaler les jeux en tous genre (gaminerie powa), la nourriture (j'aime manger u_u) et les dessins animés type Pokémon, Yu-Gi-Oh et puis les Minikeums (en fait, ceux que je préfère sont ceux de quand j'étais (encore plus) gamine, soit les année 90 "^^).
Phrase fétiche
Actuellement "Me is victim of hunger"... Ouais, je sais u_u. Je suis aussi passé par la phase "I'm a little dynosaur" et "Ich bin ein Schmetterling"... Mais plus sérieusement, la phrase que je répète à longueur de journée c'est "Tout est relatif !".
Pourquoi es-tu ici?
Ben j'ai découvert un peu ce forum par hasard, par je ne sais plus quel partenariat. Mais j'ai trouvé le concept intéressant, et si je me suis inscrite, c'est surtout pour connaitre mon niveau de Rp et de pouvoir m'améliorer... Et pourquoi pas aider les autres...
Autres
Sérieusement, mis à part "j'ai faim" je sais pas quoi dire U_U


PERSON
Nom
MacMillian
Prénom
Laura
Origine
Galloise
Âge
12 ans (c'est un peu faux, mais le forum sur lequel je l'incarne va très très vite, donc elle grandit trop vite... T.T)
Orientation sexuelle
Pour l'instant elle se pense hétérosexuelle, je vais lui faire comprendre qu'elle est bissexuelle xD
Emploi ou occupation
Ben, élève "^^ (techniquement, elle est à Poudlard en fait U_U)
Description physique en quelques lignes
Laura est une fillette petite pour son âge. La plupart de ses amies la dépasse d'une demie-tête, voire d'une tête, ce qui la chagrine bien. Elle a de longs cheveux roux qu'elle coiffe le plus souvent en deux couettes retenues par des rubans de couleurs. Lorsqu'elle la détache (ou qu'elle est mouillée), sa chevelure lui tombe aux environs du bas de ses fesses, frôlant parfois ses genoux.
Son visage a gardé les traits de l'enfance. Ses yeux verts sont souvent plissés, ainsi que son petit nez mutin lorsqu'elle est amusées. Ses pommettes sont hautes et bien dessinées, ses joues sont facilement promptes aux rougeurs. Sur son visage vous verrez quasiment toujours trôner un sourire plein de bonne humeur, souligné par des fossettes au creux de ses joues.
Son corps tout entier n'est (presque) que finesse. Ses bras, à l'instar de ses jambes sont longs et fins, mais musclés. Si elle a une grande force dans les bras, elle ne sais absolument pas la maitriser. De toutes manières, elle répugne à frapper qui que ce soit. Il en va de même pour ses jambes. Toutes aussi longues, toutes aussi fines, mais Laura déteste courir. Etrange paradoxe pour une jeune fille qui a de si bons résultats en sports...
Pour ce qui est de sa tenue vestimentaire, Laura est abonnée aux robes. Toujours, quelle que soit l'occasion vous la verrez avec une robe. Elle sont souvent pleine de froufrous, ou alors agrémentées de motifs en tous genres, tous plus mignons les uns que les autres et qui rappelle bien à quel point elle peut se montrer enfantine. Elle a part ailleurs presque toujours une touche de bleu ciel, sa couleur préférée, cela parait évident.

Description psychologique en quelques lignes
Laura est tout bonnement une enfant. Enfin, presque.
Son premier trait de caractère est la spontanéité. Elle dit ce qu'elle pense sur le coup, sans réfléchir au conséquence, sans réfléchir à la personne, au lieu ni au moment (et c'est ce qui la rend spontanée et non franche). Aux premiers abords, c'est une fille vive, pleine de vie (parfois même un peu trop) toujours prête à s'embarquer dans toutes les combines possibles et imaginables. C'est, vous l'aurez compris, une jeune filles farceuse à souhait. Certain, de part cet empressement à tout faire et tout dire vont même parfois jusqu'à la dire stupide. Il se trompent.
Car après la spontanéité, il arrive que la jeune fille fasse preuve de discernement. Si la situation l'exige, elle saura faire la part des choses, réfléchir posément. Elle est une fillette brillante, mais elle-même ne s'en rend pas compte. Elle possède un très bon sens de l'observation, combiné à son sens de l'analyse et de la déduction qui font parfois des ravages parmi les menteurs.
Un autre traits principal chez Laura, c'est la faim. Ici aussi, elle se manifeste n'importe où, n'importe quand, avec n'importe qui. L'estomac de Laura est bien capricieux, de par la nature de ses envies et de part leur quantité. Mais elle ne s'en plaint pas. Elle aime manger, et même lorsqu'elle n'est pas affamée il lui arrive d'être plus que gourmande.

Histoire en quelques lignes
Laura est née au Pays de Galles dans une famille de sorciers tout ce qu'il y avait de plus banal. Son père, Henry MacMillian travaillait pour Gringott's, la banque des sorcier et était souvent absent à cause de ses voyages. Sa mère, Ana MacMillian, née Moddan était une sorcière diplômée d'État, mais qui durant les incessants voyages de son mari devenait en quelques sortes femme au foyer. Ainsi, la petite MacMillian a toujours vécu bercée dans l'univers étrange de la magie.
Dès ses sept printemps, la fillette montre les premiers signes habituels précurseurs du don magique. Pour fêter cela, une petite fête en famille fut organisée, durant laquelle on découvrit pour la première fois l'appétit vorace de celle qui deviendrait l'aînée des frères et sœurs MacMillian. Elle finit le buffet avec la maigre aide de sa famille, ce qui eut pour effet majeur flanquer une peur magistrale à ses cousins et cousines.
Quelques années plus tard, alors que cette petite fille atteignait ses dix ans, le déménagement fut orchestré. Ils partaient pour une ville aux environs de Londres, nommée Bury St Edmund. Le choc fut dur pour Laura qui, dans sa candeur, avait pensé passer toute sa vie dans sa chambre bleue et blanche ornée de peluches. Et non ma fille, désolée, la vie ne te réserve pas cela, pas encore.
De ses onze premières années de vie, seuls quelques éléments méritent d'être relevés. Sa prise de conscience de sa magie, entre autres, mais aussi la naissance de son frère, âgée de deux ans de moins qu'elle, Louis, puis de celle de sa petite sœur, Amy, avec qui la différence d'âge est plus importante : onze années les séparent.

Mais après ces premières années de vie communément appelées enfance (tout en sachant que Laura ne l'a jamais vraiment quitté), Laura arriva à Poudlard. École de magie britannique bien connue de tous ou presque. Elle y rencontra de nombreux autres élèves, dont certains avec qui elle noua de très bon, voire excellents liens, tels que Desmon*, Nuage*, Jace* et les autres. Elle y fit aussi de mauvaises rencontres, y suivit les cours tenu avec une discipline farouche, et tout cela sans jamais se départir de son sourire enfantin, sans jamais se départir de son point de vue un rien naïf. Aujourd'hui encore, Laura y étudie.

Mais faites bien attention. Cette biographie est toute objective... Le point de vue de la jeune fille concernée pourrait bien vous surprendre... !

Centres d’intérêt et choses aimées
Les livres, les sucreries, manger, sortir avec les filles, lire, manger, quoi d'autre ? Beeeeen... Elle aime bien aussi... JOUER ! Oui c'est ça ! Et pis tout plein d'autres trucs aussi !
Choses détestées
Les gens pas gentils. Comment ça, c'est tout ? Ben... Elle n'aime pas avoir faim, c'est qui est par définition toujours le cas, elle n'aime pas être malade, mais n'a pas de phobies particulières... Sauf si l'on exclue cette peur intérieure et dont elle n'a même pas conscience d'être abandonnée de ses amis...
Autres
Faites gaffe à vos fesses si vous y tenez ! *sort*

* Je signale que ces personnages ne sont absolument pas de moi et qu'ils appartiennent aux personnes qui les jouent respectivement sur le forum en question.



PS > J'espère que le fait qu'elle vienne de Poudlard ne dérange pas.. J'ai déjà incarné ce personnage dans d'autre contexte, mais le fait qu'elle vienne au départ de cette situation fait que, de fil en aiguille, j'arrive beaucoup mieux à la jouer ainsi.

PS2 > Comme je l'ai dit plus haut, les deux descriptions et la mini-biographie sont écrites de manières objectives. Dans le Rp, je prends beaucoup plus son point de vue "^^
Revenir en haut Aller en bas
Black Rainbow
¤ Déesse de Happy Ending ¤
Black Rainbow

Féminin Nombre de messages : 173
Age : 29
Niveau de Français : °Quelqu'un veut m'évaluer? =)°
Citation du moment : « Si on n'a jamais connu la sensation de sa main sur notre dernière côte, quelle chance a l'amour? »
Coup de coeur : Ton avenir te détruit? Détruis ton avenir.
Date d'inscription : 16/06/2008

Peanut / Laura Empty
MessageSujet: Re: Peanut / Laura   Peanut / Laura Icon_minitimeDim 1 Fév - 2:29

Bienvenue à toi ! ^^
Ta description personnelle me fait beaucoup penser à moi... L'appétit, la lecture, le caractère enfantin (mon copain m'appelle toujours "p'tite cocotte" et rit toujours de moi... mais parce qu'il me trouve mignonne, han, rien de plus ! J'approche des 19 ans maintenant et j'ai pas l'impression d'être si vieille... ça passe si vite le temps !), et pis aussi, moi aussi, on m'a longtemps prise pour une intello parce que j'avais de bonnes notes et que j'étais trop timide pour aller vers les autres... -_-' Pourtant si y'a quelque chose que j'ai toujours détesté, c'était les devoirs et les études ! Mais bon han ! Le monde est un peu... bizarre.
Ouh là, je m'égare ! ^^

Donc bienvenue encore, et non, ça ne dérange pas du tout que ton personnage aille à Poudlard, parce que le contexte Harry Potter est quand même contemporain et relativement "réaliste", dans le sens qu'il y a bien une raison pour laquelle les autres personnages pourraient ne pas savoir que la magie existe. Kein Problem, donc !

On va donc dès maintenant commencer ton évaluation, tu veux ? ^^ Je te donne donc un sujet de départ, tu m'écris un premier RP auquel je répondrai, puis tu me réécriras encore une réponse, après quoi je t'écrirai ton évaluation (je vais essayer de faire vite, cette fois).

On va donc dès maintenant exploiter ton caractère magique... Juste pour s'amuser. ^^ Ton personnage se retrouve dans un endroit public, dans la ville, et une manifestation magique de ton choix se produit - ce n'est pas tout le monde qui la remarque, mais pour ceux qui le voient, ça peut être troublant ! Pour le reste, tu es libre !

Bonne rédaction ! ^^

EDIT : En me relisant, j'ai réalisé que j'écrivais toujours "donc"... C'est un peu énervant XD
Revenir en haut Aller en bas
http://loner.forumactif.org
Cacahuète

Cacahuète

Féminin Nombre de messages : 3
Citation du moment : " - T'as d'l'espoire dans la vie ! - En même temps, l'espoir fait vivre !"
Date d'inscription : 01/02/2009

Peanut / Laura Empty
MessageSujet: Re: Peanut / Laura   Peanut / Laura Icon_minitimeDim 1 Fév - 3:31

Ouaaah, génial, déjà une réponse =D !
Alors, non non, je veux pas ! *sort*
Je vais m'y mettre de suite, j'éditerais mon message... En pleine nuit blanche, après une quinzaine de Rp, ça m'inspire u_u Donc voilà =D ...

_________________________________________

Nyaaaaaah !
Laura se réveilla lentement, telle la marmotte qu'elle était. Une bonne nuit blanche suivie d'une grasse matinée, quel pied ! Elle qui d'habitude pourtant n'arrivait jamais à s'endormir avait fait fort pour cette fois. Autant en profiter pour péter la forme aujourd'hui et faire le plus de trucs et de machins possibles ! Elle se décida directement, sans même s'être redressée sur son lit, de ce dont serait composée sa journée. D'abord, elle irait au parc d'attraction qui était arrivé la semaine dernière dans le grand quartier des boulevards. La marchande de barbapapa n'avait qu'à bien se tenir ! Ensuite elle irait chercher Dawn* et elle ferait de la balançoire sur le portique qu'il y avait près de chez son amie. Elle pourrait enfin lui expliquer comment fonctionnait l'électricité qui servait à alimenter son chat. Ben oui, son chat s'appelait Télé* ! Après tout, quand vous êtes une petite sorcière très portée sur les jeux, ces histoires de moldus, c'est pas forcément votre priorité première, non ? Si ? Mince, c'est moi la narratrice, point.
Enfin la petite fille se releva, bien déterminée à mettre en application ses plans pour la journées. À peine se fut-elle redressée contre sa tête de lit que déjà une boule de poils tout aussi roux que ses cheveux atterrissait sur ses genoux. Grenade n'en ratait vraiment pas une... Grenade, c'était son chat, que ses parents lui avait offert à Noël et dont la qualité première aux yeux de la fillette était d'avoir fait verdir son frère de jalousie. Cela mis à part... Leurs deux caractères n'étaient vraiment pas fait pour se côtoyer... Laura, gamine et puérile, pleine de vie, spontanée et fonçant la plupart du temps tête baissée dans le tas. Grenade... Grenade était plus du genre à foncer seulement dans les plus gros tas, on va dire. Gros tas que Laura convoitait le plus souvent. Bref, vous voyez le genre de mélange que ces deux-là pouvaient former. Surtout lorsqu'il s'agissait de nourriture. Je vous laisse imaginer le massacre... Mais lorsqu'il s'agissait d'être casse-pied, sciemment ou pas, les deux faisaient la paires. Ça paraissait évident, oui, en effet.

Elle poussa brutalement le chat au sol. Non pas qu'elle ne l'aimait pas, non, elle s'était toujours sentie une affinité avec les félins. C'était juste que celui-là en particulier, des fois, il lui était vraiment insupportable. Et actuellement, il l'était. Ne pouvait-il pas se tenir tranquille juste le temps qu'elle se lève ?! Au moins ?! Sérieusement, était-ce trop demander pour un chat qui passe sa journée à paresser... On aura tout vu.
Une fois le chat au sol (chat qui avait d'ailleurs miaulé de mécontentement), Laura put pleinement apprécier sa chambre au réveil. À être toujours insomniaque et finir par ne dormir qu'une heure (et parfois moins) sur le divan du salon, elle n'avait jamais réellement prit la peine d'admirer sa chambre baignée par la lumière du soleil qui pointait à peine le bout de son nez. Ou alors si elle l'avait fait un jour, ce qui était sans doute le cas, elle ne s'en souvenait plus.
Sa chambre, là, c'était... Ouais, le mot qui aurait convenu, c'était magique. Mais lorsque comme Laura, Louis & Co on en voyait tous les jours et à toutes les sauces, de la magie, ben utiliser ce terme pour cet instant revenait un peu à du blasphème. Est-ce qu'un sort auto-nettoyant avait la beauté du rai de lumière au travers des volets ? Des fois je me pose des questions. Alors oui pour Laura, ce mot-là était trop faible, il fallait trouver autre chose. Pourtant, dans le vocabulaire anglais, elle ne trouvait rien d'autre. Intelligente, oui, mais il ne fallait pas trop en demander à la petite fille : elle ne connaissait pas la fantasmagorie. La féérie aurait déjà été plus à sa portée, mais les fées, actuellement, ne l'inspiraient guère. Alors elle se contentait d'admirer en silence.

Quelques minutes plus tard, le temps que Laura se remette de son ébahissement et enfile une robe de chambre par-dessus sa nuisette, on la vit sortir de sa chambre à petits pas, les yeux toutefois toujours aussi fatigués. Entendons-nous bien là-dessus : Laura dort très mal. Elle doit parfois se satisfaire d'une dizaine d'heure de sommeil par semaine. Alors pour une fois qu'elle avait une raison d'être endormie...
Elle descendit précautionneusement les escaliers qui la mèneraient vers une cuisine où les effluves d'un petit déjeuners passé remontait allègrement. Ce fut ce qui termina de la réveiller. Manger ? Pancakes ? Muffins ? Tout était bon, du moment que ça contenait du sucre, pour attirer Laura et mettre tous ses sens en alerte. La volée des trois dernières marches passèrent sous ses jambes comme on voit passer un moustique, c'est à dire très vite. Elle accéléra encore un peu plus le pas pour finalement ouvrir à la volée la porte de sa chère et tendre cuisine... Bon, actuellement c'était plus celle d'Amy qui jouait avec sa dinette grandeur nature, mais passons.

Aux fourneaux, Ana, sa mère, s'acharnait à rallumer le feu sous sa poêle pour pouvoir faire réchauffer à sa fille les vestiges du déjeuner de son frère. Il ne lui avait laissé qu'une dizaine de crêpes. Ici aussi, il y avait de quoi hurler au blasphème, mais sachant qu'il était en train de faire ses devoirs de vacances, elle se permit de remettre au soir sa petite colère. Subitement, après un mouvement particulièrement brusque de la baguette de Mrs MacMillian, un feu bleu, comme tous les feux, c'est bien connus, s'alluma sous les innocentes crêpes. Laura en salivait déjà. Sans faire appel à sa baguette (son frère ne comprenait d'ailleurs toujours pas comment elle faisait, alors qu'elle y était autorisée, pour ne pas user de ses capacités...), elle sortit du placard le sirop d'érable, le beurre, le sucre, la sève de Pipaillon (c'est foutrement bon ce truc-là !) et les marmelades en tout genre en provenance directe de chez Mamie Moddan.
Le petit déjeuner fut comparable à une scène de guerre... Partout de la patte à crêpe versée à la hâte, des restes de confitures de fraises barbouillées sur les murs par la petite Amy, tout était un véritable désastre pour celle qui passerait après, j'ai nommé Ana.

Une heure et demie plus tard (ou presque, ne chipotons pas), Laura arrivait à la fête foraine. Elle largua Louis, son très cher frère (ironie, quand tu nous tiens) devant les casino et s'en alla faire l'intégrale des manèges. Des sensations fortes, maisons hantées et autres jusqu'aux manèges pour tous-petits, tout y passa, absolument tout. Le verdict fut sans appel. Le meilleur d'entre eux, c'était bien évidement la Maison des Pièges, celle avec plusieurs salles avec des énigmes à résoudre. La salle des sucettes avait été du pur rêve pour la fillette. Elle en était ressortie toute frétillante, presque émoustillée. Son petit nez se plissait de plaisir, ses yeux avec qui pétillaient d'une adoration sans bornes pour celui ou celle qui avait conçu ce merveilleux concept. Vraiment, il faudrait qu'elle en parle à Louis, elle était sure que ça lui plairait. Forcément, que ça lui plairait.
Elle retrouva d'ailleurs l'intéressé dans l'allée principale de la fête. Aucun signe ne montrant qu'ils s'étaient vus, juste le fait qu'ils s'étaient inexorablement rapproché l'un de l'autre jusqu'à en être au coude à coude. Pas besoin d'autre chose entre eux deux. Ce comportement venant des deux frères et sœurs avait toujours été complexe à décrire. C'était entre l'agacement pur et dur, l'ignorance de l'autre et la complicité muette. Bof, c'est ainsi que sont toutes les relations frères/sœurs !
Ils se dirigèrent d'un accord tacite vers ce fameux stand commun à toutes les fêtes foraines. Celui des bonbons. Il tient toujours au minimum sur quatre mètres carré, vous pouvez vous servir directement dans les bac avec des espèces de machins qui ressemblaient plus ou moins à des pèles (je cite Laura pour ce qui est de la description), bref, le paradis sur terre.
Laura se saisit d'un des sachet en papier mis à disposition, tandis que son frère en faisait autant. Chacun se dirigea vers un côté de l'étal et se mit à dévaliser les provisions de ces pauvres gens. Pauvres ? Bon, ils étaient là pour vendre, alors qu'ils ne se plaignent pas ! Les deux MacMillian étaient en train de leur acheter les neuf dixièmes de leur stock ! Si ce n'était pas de la gentillesse de leur part, ça, franchement, qu'est-ce que c'était ?
Mais alors qu'elle allait piocher dans ce que les moldus appelaient des Koka-Koala (elle n'avait jamais compris pourquoi), un fait tout ce qu'il y avait de plus étrange ce produisit. Les Tagada, alors rouges, tout le monde sait cela, se colorièrent de bleu. Les Koka-Koala devenaient jaunes, les Schtumpfeureuh (c'était bien ça, non ?) viraient au violet. Non mais c'était quoi ce délire ? Premièrement, ça ne se faisait pas, deuxièmement, il y avait des moldus, mince ! Et troisièmement... Ben c'était tout simplement du blasphème que de modifier des trucs pareils ! Et quels trucs !
Laura releva la tête, alarmée. Elle croisa le regard de son frère, qui lui aussi semblait avoir remarqué que quelque chose de pas normal se déroulait sous leurs yeux. Qui est-ce qui avait encore oublié la loi du secret magique, qui était ce foutu clampins qui lui gâchait son après-midi ? D'un coup, des envies, des pulsions de meurtres se concrétisèrent. Mais non voyons, Laura, à quoi penses-tu ?

Elle agita rapidement sa manche et elle sentit le manche de bois de sa baguette frôler l'intérieur de son poignet. Si grand besoin il y avait, elle pourrait encore s'en servir... Sinon... Elle ne s'en servirai pas, elle ne voulais pas finir devant la Cour Internationale des Mages ou encore simplement devant le Magenmagot, ou du moins un partie, pour avoir enfreint cette loi et qui plus est couvert l'idiot qui avait fait ça. Elle fit volte-face, cherchant du regard qui cela pouvait bien être et se retrouva nez à nez avec...
Une poitrine.



* ces personnages ne m'appartiennent toujours pas xD
_________________________________________


Voilà voilà... =D
Edit > correction effectuée.


Dernière édition par Cacahuète le Mer 4 Mar - 10:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Black Rainbow
¤ Déesse de Happy Ending ¤
Black Rainbow

Féminin Nombre de messages : 173
Age : 29
Niveau de Français : °Quelqu'un veut m'évaluer? =)°
Citation du moment : « Si on n'a jamais connu la sensation de sa main sur notre dernière côte, quelle chance a l'amour? »
Coup de coeur : Ton avenir te détruit? Détruis ton avenir.
Date d'inscription : 16/06/2008

Peanut / Laura Empty
MessageSujet: Re: Peanut / Laura   Peanut / Laura Icon_minitimeSam 28 Fév - 13:39

« Je vais nous chercher de quoi grignoter. »
Hana acquiesça sans prononcer le moindre mot. Bleue, un peu déçue de n'avoir pas de réaction, mais sans pour autant savoir ce à quoi elle s'attendait, tourna les talons et s'éloigna, ses souliers claquant désagréablement sur l'asphalte. Elle détestait le bruit des talons hauts qui cognaient sur le sol. Elle n'avait jamais vraiment aimé porter ce genre de souliers chics, mais elle avait consenti à en porter pour tenter, en vain, de donner envie à Hana de ne pas s'éloigner d'elle – pour la séduire, peut-être. C'était étrange, après toutes les années qu'elle avait vécu aux côtés d'une amie aussi proche, qu'elle se sente alors aussi mal à l'aise. Jamais, auparavant, elle n'aurait eu besoin de se sentir belle pour plaire à cette jeune femme tellement ouverte.
Sa démarche, pourtant, donnait l'impression qu'elle était habituée à porter de tels vêtements. Ses hanches roulaient avec grâce à chaque pas, faisant onduler sa jupe volante. Elle était un peu mal à l’aise de la chemise qu’elle portait, déboutonnée de manière à constituer un décolleté subtil. Elle avait constamment peur de voir les gens plonger le regard sur sa poitrine, et elle avait toujours l’impression que c’était bien trop évident, que ce n’était pas joli du tout. Pourtant, lorsqu’elle se regardait dans une glace, elle voyait bien que son habillement n’était que beau, sans être déplacé.

Elle passa sa main dans une chevelure courte d’un noir de jais et à la coiffure dégradée aérienne. Elle aimait porter les cheveux courts : elle avait besoin de liberté, de rapidité, de fraîcheur. La couleur sombre qu’ils arboraient contrastait avec sa peau pâle sans pour autant devenir inélégante. Ses yeux d’un bleu profond, remarquable, où s’entremêlaient toutes les teintes - bleu royal, bleu nuit, bleu azur - étaient bordés d’une mince ligne de maquillage orangée qui accentuaient subtilement les nuances de son iris. Elle devait d’ailleurs son prénom - Bleue - à l’intensité de ces iris.
Elle avait un corps proportionné, des seins moyens, une taille fine, de grandes jambes. Ses hanches étaient légèrement trop étroites, mais elle avait su les mettre en valeur grâce à sa jupe colorée.

Ce corps, nouvellement celui d’une femme, avait su entraîner la confusion dans l’esprit d’Hana, la meilleure amie de Bleue. Elles avaient passé leur enfance ensemble, dans la plus parfaite harmonie. Jamais elles ne s’étaient disputées ; elles avaient toujours su se comprendre et s’aimer profondément. Mais avec la venue de l’adolescence, la nature de cet amour devint embrouillée. Un désir plus profond que de la simple amitié commença à se développer dans le cœur des deux jeunes femmes, et elles vécurent toutes deux avec ce secret au profond d’elles, certaines de se tromper, de commettre une bêtise, certaines que ce n’était qu’un passage de la puberté et que l’autre ne ressentait rien de tel. Mais les années passaient : à quatorze, quinze, puis seize ans, elles ressentaient toujours ce désir qui s’amplifiait et se transformait parfois en jalousie lorsque l’autre vivait des expériences amoureuses avec des garçons.

C’était d’ailleurs ce qui avait provoqué un froid important. Hana avait trouvé un petit ami et ne cessait de le vanter. Elle avait été très heureuse de trouver quelqu’un de qui recevoir de l’amour et de l’attention. Elle pensait même peut-être vivre sa première expérience sexuelle avec lui. Bleue, qui avait un caractère plutôt vif, s’était laissée emporter. « C’est tout à fait stupide ! » avait-elle hurlé lorsqu’elle avait entendu Hana lui avouer qu’ils s’étaient embrassés et qu’elle croyait vouloir aller plus loin avec lui. « Ce n’est qu’un idiot, il va te laisser, il ne t’aime pas vraiment et puis, toi non plus, tu ne l’aimes pas ! Arrête de débiter de telles âneries. » Hana s’était fâchée, s’en était prise à Bleue en l’insultant, en lui disant qu’elle n’avait rien à voir dans sa vie amoureuse, qu’elle n’était pas sa mère, qu’elle n’avait pas à lui donner de leçons. « Où vas-tu chercher que je ne l’aime pas, qui es-tu pour le savoir, hein ? »
Bleue n’avait pas pu répondre. Hana avait renchéri en lui répétant que ça ne la regardait pas, mais cette fois, la jeune femme trouva de quoi lui répondre. Si, justement, elle y avait un peu à voir. Et avant que Hana ne puisse lui demander en quoi elle était impliquée, Bleue s’avança vers elle et l’avait embrassée.
Une main sur la taille, l’autre dans les cheveux. Son corps qui se collait contre le sien. Sa respiration qui s’accélérait. Ses lèvres qui appuyaient tendrement contre les siennes. Ses pensées tournoyaient à toute vitesse : elle ne lutte pas, elle ne me repousse pas.
Le baiser durant une vingtaine de secondes avant que Hana ne le rompe et ne recule. Son regard trahissait l’étonnement, la colère et le trouble. Mais une petite étincelle, quelque part dans son iris doré, donnait l’indice d’une autre émotion. Bleue ne l’avait pas remarquée. En cet instant, Hana ressentait au fond d’elle-même un bonheur qu’elle ne pouvait expliquer, ou plutôt, qu’elle se refusait d’en donner l’explication.

Elles passèrent deux semaines sans se parler ni se voir, ce qui était très long, lorsque l’on pensait à tous ces jours où elles n’avaient pas manqué au moins de se téléphoner. Finalement, Bleue, qui avait été très mal à l’aise d’entrer à nouveau en contact avec son amie vu l’acte qu’elle avait commis, se décida à la rappeler. Elle lui proposa une journée au parc d’attractions, prétexta qu’elle avait prévu y aller avec quelqu’un d’autre, mais qu’il s’était désisté au dernier moment et qu’elle avait un billet libre. C’était tout à fait faux, et lorsque Hana accepta, Bleue courut au parc pour acheter d’avance les billets, question de donner de la crédibilité à son histoire.

Maintenant, elles étaient toutes deux au parc, mais le malaise ne s’était pas envolé. Hana ne disait rien. Ses yeux, d’ordinaire si expressifs, restaient indéchiffrables. La jeune femme aux cheveux courts prétexta les grignotines pour prendre une pause de cette ambiance lourde, difficile à supporter. Elle détestait plus que tout cette sensation. L’impression que tout ce qu’elle avait bâti avec cette personne s’effondrait. Elles ne se connaissaient plus. Ni l’une ni l’autre ne savait comment réagirait l’autre si elle posait un geste, ni quoi dire pour rétablir leur relation autrefois chaleureuse. Bleue soupira.

Elle croisa un stand à barba à papa, mais hésita, puis repartit. Le popcorn et les croustilles ne lui disaient rien. Lorsqu’elle passa devant les bonbons, elle crut qu’il serait une bonne idée de prendre des sachets séparés, question d’éviter des malaises supplémentaires si elles voulaient s’emparer d’une poignée d’oursons en gelée au même moment. D’ailleurs, choisir les friandises pour Hana lui donnerait l’impression d’encore la connaître, car elle savait exactement quels bonbons lui plaisaient plus que tout et lesquels lui donnaient la nausée.

Elle s’avança, toujours plongée dans ses pensées, sans regarder où elle allait. Elle ne remarqua pas l’agitation de la fillette devant elle - en fait, elle ne vit même pas qu’il y avait une fillette devant elle. C’est pourquoi, même si cette dernière s’arrêta net en se retournant et en la voyant, Bleue, elle, ne s’arrêta pas et heurta le petit être.
Tout se passa très vite. Elle sentit un souffle chaud dans son décolleté et eut pour réflexe de repousser vivement l’émetteur de cette haleine, qui se trouvait à être Laura MacMillan. Cette dernière perdit l’équilibre et des friandises de toutes les couleurs se répandirent sur le sol. Bleues, vertes, rouges, jaunes... D’ailleurs, elles étaient tellement de toutes les couleurs qu’elles changeaient même de couleur. Radicalement.
En même temps, une gerbe d’étincelles jaillit de la manche de la fillette. La première idée de Bleue fut que les vêtements de Laura prendraient en feu (elle était un peu déboussolée, ses réflexes et ses pensées en étaient affectés). Elle se jeta donc à nouveau sur elle, avec un air alarmé : « Mon Dieu, vite, ta manche, tes vêtements, vite, enlève-moi ça tout de suite ! » Observant distraitement d’un œil paniqué les bonbons qui continuaient de revêtir différentes couleurs sans explications, elle tirait sans ménagement sur les vêtements de la fillette, dans tous les sens, sans aucune logique (tirer vers l’avant n’aidait aucunement à retirer un chandail) et en continuant de jeter de petits cris affolés. Ses mouvements ralentissaient peu à peu à mesure qu’elle réalisait ce qu’elle était en train de faire, et l’affolement laissait très lentement place à la gêne.
Revenir en haut Aller en bas
http://loner.forumactif.org
Cacahuète

Cacahuète

Féminin Nombre de messages : 3
Citation du moment : " - T'as d'l'espoire dans la vie ! - En même temps, l'espoir fait vivre !"
Date d'inscription : 01/02/2009

Peanut / Laura Empty
MessageSujet: Re: Peanut / Laura   Peanut / Laura Icon_minitimeSam 7 Mar - 17:32

À toujours vouloir aller trop vite, voilà ce qui arrivait, jeune Laura !
Dans son affolement, Laura avait cherché le responsable de l'inopinée manifestation magique qui risquait de lui gâcher son après-midi. N'ayant trouvé personne dans son champ de vision immédiat, sa réaction première avait été de chercher là où ne s'étendait pas son regard. Mais voilà, c'est un fait définitif et surement immuable : Laura est vive. Vive autant d'intellect que sur le plan des réflexes et réactions stupides. Alors plutôt que se redresser calmement en inspirant profondément pour regarder tout d'abord à droite et à gauche si elle n'apercevait pas une quelconque personne suspecte... Il avait fallut que mademoiselle, en un seul mouvement, se redresse, et d'une torsion du bassin se retourne.
Bien évidemment, elle n'avait pas pensé que d'autres après elle auraient pu faire la queue pour eux aussi acheter des friandises (il en aurait resté tellement peu qu'il était possible que Laura l'oublie).
Derrière elle arrivait, semblait-il perdue dans ses pensées, une jolie jeune fille. Sans laisser à la fillette le temps de réagir, ne serait-ce qu'un quart de seconde, la collision eut lieu. Laura, toujours dans son élan, tomba à la renverse sur la jeune fille, qui elle continuait d'avancer. Le résultat fut, s'il était relativement gênant, des plus comiques. Notre fillette se retrouva le nez dans le décolleté de l'arrivante. Sa réaction première furent d'ouvrir de grands yeux. Les "yeux de litchis", comme elle se plaisait à les appeler dans ses jeux avec sa petite sœur, Amy, âgée tout juste de deux printemps. Elle faisait la comparaison avec ces petits fruits car le blancs des yeux lui avait toujours fait penser à la chair des litchis, justement, et que les iris, lorsqu'ils étaient marrons, lui rappelaient ainsi le noyaux luisant. Elle se tint ainsi coite, la bouche entrouverte, le souffle court contre la poitrine étrangère. Soit dit en passant que toutes les poitrines lui étaient étrangères, lorsque l'on voyait ses propres formes, inexistantes... Une paire de secondes s'écoula, et soudainement elle eut envie de rire lorsqu'elle eut compris la situation, mais non son ambiguïté. Envie qu'elle ne réprima pas, bien qu'on fut en train de la pousser vivement en arrière.
Mais le mal était fait : le rire était parti. À présent, Laura riait sans plus pouvoir s'arrêter, se tenant les côtes alors qu'un affolement certain semblait affecter l'inconnue. Entre deux éclats de rire, Laura en chercha la cause. Mince ! Un sortilège avait fusé sans qu'elle s'en rende compte ! Elle croisa le regard suspicieux de Louis, mais ne s'en inquiéta pas outre mesure.

Ce qui l'inquiéta un peu plus, ce fut la traction que l'on exerçait sans discontinuité ni la moindre organisation sur son haut. Ben quoi, qu'est-ce qui se passait, qui était en train de tenter de la mettre à nu ? En calmant un peu le rire interminable qui la secouait, elle plissa les yeux et releva le visage pour tenter de distinguer, dans ce contre-jour, le visage du coupable. Qui était plutôt une coupable, dans le cas présent. Et la coupable n question n'était autre que la jeune fille qu'elle venait de percuter. Toujours entre deux gloussements, Laura se fit la réflexion que personne d'autre n'aurait alors pu être assez près d'elle pour l'avoir atteinte en si peu de temps. Futée la Laura, vous avez vu un eu son sens de la déduction !
Laura commença elle aussi à agiter les mains dans tous les sens, plus par réflexe et en se débattant qu'en cherchant à aider l'étrangère. Elle riait, gigotait, criait en même temps, on aurait vraiment dit un enfant de quatre ans. Mais plus elle s'agitait, plus la traction sur ses manches diminuait, et plus elle riait. Lui laisser le temps de respirer, c'était lui laissait le temps de rire toujours plus. Bonne ou mauvaise chose ? Je vous laisse en juger. Puis,finalement, les deux cessèrent de s'exciter sur le chandail qui, finalement, n'avait rien du tout. Il était tout de même à noter que dans cette agitation, il y avait eut du bon. Les passants qui voyaient les deux jeunes filles à terre posaient sur elles un regard intrigué, parfois gêné ou même outrés de ce qu'ils jugeaient être indécence, et ne portaient plus attention aux sucreries. Laura y jeta un coup d'oeil, d'ailleurs. Il y avait encore quelques Dragibus, Tagada et autres au sol (et pas qu'un peu !, mais plus aucun ne changeaient de couleurs. Un peu plus loin, Louis lança un clin d'oeil à sa sœur, et tapota significativement sa poche bizarrement arrondie.

Soupirant imperceptiblement de soulagement, Laura se laissa aller en arrière. À même le sol, un peu plus ou n peu moins, la seule chose qui changeait c'était la durée du sermon que lui infligerait sa mère, alors ! Elle e prit la peine de détailler celle qui lui faisait face. Manifestement plus vieille que la fillette, elle avait des formes bien dessinées (que aura aurait presque enviée) et était fort joli. Souriant de toutes ses dents, Laura lança :


- Bon, ben voilà, j'crois bien que pour les bonbons c'est raté ! J't'offre une barbapapa ? J'm'appelle Laura, au fait !

D'un naturel généreux, Laura offrait tout à tout le monde, surtout lorsque "tout" s'avérait être de la nourriture (et qu'elle pouvait en profiter pour manger) et que le "tout le monde" était une nouvelle connaissance. Que lui répondrai le destin ? Amie ou ennemie ? Bof, ce n'était pas des questions que se posait la petite, dans sa naïveté infantile !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Peanut / Laura Empty
MessageSujet: Re: Peanut / Laura   Peanut / Laura Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Peanut / Laura
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
¤..Happy Ending..¤ :: Parce qu'il faut bien commencer quelque part... :: • Ta Musique •-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser